Le démarchage abusif

La vente à domicile , appelée "porte à porte" consiste à proposer au consommateur de souscrire un contrat de vente ou de prestation de service. Le vendeur à domicile doit remettre à son client un contrat avec en plus des mentions habituelles (prix, délai livraison, coordonnées etc...) un bordereau de rétractation.

En effet, même si vous avez signé un contrat, vous disposez de 14 jours pour renoncer à votre engagement, de préférence par lettre recommandée avec AR. Attention, cependant, de bien regarder lorsque vous avez signé ce contrat, qu'il ne soit pas déjà signé, et anti-daté car dans ce cas, vous perdriez la possibilité d'y renoncer .

On considère qu'il s'agit d'un démarchage abusif si le vendeur utilise des arguments incompréhensibles, peu lisibles, prêtant à confusion, notamment auprès de personnes vulnérables (personnes âgées).Si vous vous retrouvez victime d'un démarchage abusif, vous disposez d'une panoplie de moyens 

Le premier à utiliser est l'envoi d'un courrier en recommandé avec AR au professionnel pour tenter de régler le litige : si par exemple, il ne vous a pas fourni le bordereau de rétractation, comme la loi l'y oblige, mentionnez-le dans votre courrier et dîtes-lui que vous allez le signaler à la DGCCRF , en général, c'est un argument qui fait "mouche" ! Vous pouvez aussi contacter une association de consommateurs ou contacter un médiateur ou conciliateur de justice .

Vous pouvez aussi faire opposition au prélèvement auprès de votre banque.Voir ici : https://www.cidj.com/…/…/s-opposer-a-un-prelevement-bancaire.

En dernier recours, vous pouvez prendre la voie judiciaire 

DGCCRF :https://www.economie.gouv.fr/…/Resoudre-un-litige-de-consom…

Soyez méfiants et ne vous laissez pas impressionner par le vendeur, il n'a pas à vous obliger , à signer un contrat de vente. En aucun cas, vous ne devez lui communiquer vos coordonnées bancaires ni lui rmettre de chèque ou espèces.